2016/03/22 LPP Les bords de lac/Ouest

CHRONIQUE D’UN « PAS PRESSE »…

MARDI 22 MARS 2016

(LPP) 2016.03.22 Les Bords du Lac/ouest (lien photos E. P.)

                                                                                            

De Saint-Jorioz à Duingt, flânons le long des roselières…

Météo propice à la rando cet après-midi de printemps, tout juste arrivé, avec pour séduisant objectif, la rive ouest de notre beau lac.

Trente-trois marcheurs, ces dames représentant, comme d’habitude, une forte majorité, se répartirent en huit voitures pour un départ à 13 heures du parking des Grèves.

Saluons avec plaisir, la présence parmi nous de trois nouvelles adhésions, espérant que l’ambiance « pas pressé » leur convienne.

Direction Saint-Jorioz, le parking de la plage étant le point de ralliement.

Petite frayeur, dans la traversée de Sévrier, pour l’un de nos conducteurs, contraint d’esquiver ce facteur déboulant soudainement de la droite, sur son vélo, sans crier gare ! L’effet de surprise passé, on se dit que l’épithète de « timbré » paraissait bien qualifier l’attitude de ce préposé de la poste, plutôt imprudent, ou téméraire !

Le réflexe de notre pilote du jour mis à l’épreuve, l’incident fut heureusement sans conséquence ! Mais en sera-t-il toujours ainsi ? Ici, l’occasion de rappeler que le déplacement de nos troupes en covoiturage comporte, hélas, toujours un risque…

Nous voici donc arrivés en vue du lac. Parés pour « l’expédition », l’imposant groupe quitte joyeusement le parking, pour traverser le Laudon tout proche, affluent du lac, aux eaux limpides, lequel avant de traverser Saint-Jorioz, arrive de Leschaux.

Pardon Louis ! Mais prendre la direction « plein Nord » pour rejoindre Duingt à l’opposé, me paraissait un peu farfelu… Mais non ! Notre animateur du jour n’avait pas perdu le sens de l’orientation : tout simplement il tenait à nous faire arpenter la plage du lieu sur la totalité de son pourtour ! Et : « Un kilomètre à pied, ça use, ça use ! Un kilomètre à pied… »

Une première impression négative en découvrant le lac aujourd’hui, c’est cette atmosphère brumeuse persistante, consécutive à un important pic de pollution, que l’absence de vent favorise, hélas, en cette période de haute-pression. Dommage : ce prestigieux décor restera flou !

Pivotant dons de 180 degrés, on longera bien vite le port de plaisance, puis nous voilà alors engagés sur le « Sentier des Roselières », refuge de la faune aquatique.

Couvrant huit hectares, cette zone est protégée par deux arrêtés préfectoraux de biotope datant de 1991. Poursuivons donc ce sentier thématique jalonné de panneaux d’information, face au Roc-de-Chère, où le calme est seulement rompu par quelques cris rauques d’oiseaux d’eau trahissant leur présence.

A l’approche de Duingt : traversée de la route D 1508 pour s’éloigner un peu du bruit d’une circulation automobile plutôt dense. Une voie parallèle à la piste cyclable (ancienne voie ferrée) nous permet de prendre un peu de recul pour entrevoir, au travers de cette brume, les massifs du Lanfonet et Tournette, qui s’élèvent au-dessus du lac.

Pas de chance aujourd’hui : à la pollution visuelle s’ajoute ici celle, olfactive, générée par un agriculteur local n’ayant pas tenu compte du fait que… des Pas Pressés pourraient passer par là ! Mais tout compte fait, le fumier n’a pas la puanteur du lisier ! Et on peut donc supporter la nuisance sans trop de désagrément.

Arrivés au village de Duingt, nous attend, pour les plus hardis, la montée, en lacets , sur chaussée bitumée, du Chemin de Croix, au pied du Taillefer dont le sommet culmine à 842 m. Pour aujourd’hui, pas question d’aller plus haut que l’esplanade panoramique, que dominent l’oratoire, sa grotte et la statue de Notre-Dame du Lac. De là, très belle vue sur le bourg, ses deux châteaux : Ruphy, sur la presqu’île, et d’Héré, son vassal, à l’arrière du village. 871 Dunois (2013) habitent la commune, alors qu’on en dénombrait seulement 240 en 1960. La photo coutumière réalisée, rebroussons chemin non sans ignorer les quatorze stations composées de bas-reliefs colorés retraçant la vie de Jésus.

La descente terminée, l’espace public aménagé en bord du lac, nous invite à la pause-goûter, rejoignant ici les quelques marcheurs qui, fatigués, avaient jugé préférable de remettre à plus tard de faire leur… chemin de croix !

Lors du goûter, la pâtisserie « maison » offerte par l’une de nos nouvelles « recrues », a contribué à varier « l’ordinaire » : merci, nous avons apprécié ! De même, la délicate attention de celle dont les chocolats nous rappelait que Pâques approchait.

Petite information devant ce décor nautique : la prochaine sortie du 05 avril, prévue sur les bords du Chéran, était programmée à la mi-journée. Sur proposition de vos accompagnateurs, une majorité des personnes présentes se prononcent pour la réaliser à la journée, ceci si la météo, et l’état du parcours sont favorables.

Cette modification de planning, de même que l’heure de départ, vraisemblablement à 10 h, vous seront précisées lors de l’inscription du lundi 04 avril, ceci avant 10 h 30.

Une petite bise fraîche se lève à présent, agitant le vaste plan d’eau qui prend sa teinte d’azur. Il est temps de reprendre notre trajet en sens inverse, « vent debout ». La balade aura été agréable, et chacun pourra bientôt se prélasser…

P. S. Message ce matin de notre amie Viviane, laquelle nous salue tous, regrettant bien évidemment encore ne pas pouvoir nous accompagner. Quelques photos apaiseront sa déconvenue, et gageons que, comme à l’accoutumée, la mise en forme de cette longue (trop ?) dissertation, lui procure un certain plaisir, en compensation.

A la prochaine fois sous le Pont de l’Abîme !

EP/vm

 

2016 CHRONIQUES

Ajouter un commentaire