2017.07.18 LPP Les Confins la Clusaz

CHRONIQUE D’UN « PAS PRESSE »…

Sortie du 18 juillet 2017

Les Confins - La Clusaz

 

Les prévisions météo annonçant une chaude journée, il était préférable de nous orienter vers un itinéraire plutôt ombragé, en moyenne altitude. Le choix se portait sur le site des Confins – la Clusaz.

Quatre voitures prenaient en charge les vingt marcheurs à Sous-Aléry, direction Thônes.

Cette randonnée avait été réalisée l’an passé, avec quelques variantes. Pour info, se reporter à la « chronique » du 20/09/2016.

Point de chute au parking face à l’hôtel Bellachat, peu avant le lac. Départ sac à dos sous un beau soleil, air frais d’altitude 1350 m.

Le Chemin, carrossable, de Laythet nous amène au lac que nous allons longer en le dominant de quelques mètres, écrin vert qu’entourent les alpages.

Ce plan d’eau naturel, d’origine glaciaire, à l’altitude de 1358 m, couvre une superficie de 5,14 ha. Ses dimensions : longueur 350 m, pour une largeur de 240 m ; sa profondeur varie de 3 à 6,2 m. Deux ruisseaux l’alimentent. Il se situe au bas de la combe de Bella-Cha.

Chaque fin d’hiver, il fait l’objet du « Défi Foly », attraction qui consiste à s’élancer depuis la piste enneigée Est, pour arriver le plus loin possible sur le lac. Epreuve prétexte à la conception des déguisements et embarcations variées.

Récemment un équipement de deux tyroliennes, l’une de 700 m, l’autre de 300 permettent de survoler le lac, en attraction estivale.

Légère montée panoramique, ambiance alpages avec les troupeaux d’ »Abondances » généreusement équipées de clarines multi-sons.

Le G. R. de Pays Massif de Tournette-Aravis, atteint, légèrement accidenté, nous amène en vue du chalet-buvette de Paccaly, à 1490 m. La chaîne des Aravis est ici impressionnante avec la Roche Perfia : 2499 m, au-dessus du Trou de la Mouche, la Tête de Paccaly : 2467 m au-dessus de la Combe du même nom, les Rochers de la Salla, l’Ambrevetta : 2463 m, Tardevant : 2501 m. Des nuages blancs passagers couronnant les cimes, atténuent les effets du soleil, avant la forêt.

Décor fleuri alentour avec l’Epilobe en épi, plante courante de nos clairières et talus d’altitude. Pouvant atteindre 2,5 m de haut, ses fleurs abondantes en grappes de couleur rose-pourpre vif s’épanouissent de juin à septembre. Ses fruits : capsule linéaire brune contient 300 à 400 graines, 80 000 par plante ( !) ; elles comportent des poils soyeux qui facilitent leur dispersion par le vent (l’anémochorie). De plus, la plante se propage aussi par ses racines. Elle n’est pas toxique.

Propriétés médicinales de l’épilobe : traite les colites, inflammations intestinales, diarrhées, troubles de la prostate et urinaires ; soigne les irritations cutanées, inflammations gingivales, etc. Et il n’y a pratiquement pas de contre-indications à son usage. Les parties utilisées sont ses feuilles et ses fleurs hormis les sommités fleuries. Elles s’utilisent principalement en infusion. Existe en complément alimentaire sous forme de gélules. Ainsi serait-ce la panacée ?

On continue à prendre lentement de l’altitude avec l’entrée en forêt pour une progression agréable.

Nous voici arrivés à « la Pierre Marquée », à 1537 m. Sur le G. R. encore terreux, mais sec, au pied de la Combe de Tardevant, ce bloc erratique calcaire d’environ un mètre de long a été déposé là par le mouvement d’un glacier. Elle délimite les communes du Grand-Bornand et la Clusaz. Elle a mis fin à un confit de 300 ans, vers l’an 1755 sur la délimitation de l’exploitation des alpages entre les deux communes. Ce bloc fait office de borne depuis la mappe sarde, premier cadastre européen établi par les Etats de Savoie, entre 1728 et 1738.

Ici notre périple va différer de celui de la fois précédente.

Alors que l’an passé, après le casse-croûte nous avions opté pour une boucle, il nous avait fallu descendre la partie pentue et glissante du Bois Vert (et tant mieux pour les chanterelles !), aujourd’hui la poursuite du G. R. impliquera un trajet en aller-retour.

Le refuge de la Bombardellaz devenant notre but, c’est un sentier rocailleux et accidenté qui nous attend. Superbement implanté sur une plateforme dans l’alpage, à 1620 m, adossé à la Chaîne avec le Mont-Fleuri, le Mont-Charvet, …. Il fait face, au-delà de la vallée du Bouchet, au Mont Lachat de Chatillon lequel nous a bien éprouvés la semaine passée. L’orée du bois un peu plus haut nous offrira l’emplacement panoramique de premier choix apprécié, le temps d’apaiser nos crampes d’estomac ! Alors le bruit caractéristique du bouchon qui quitte brusquement son goûteux réceptacle ajoutera une note festive au décor. Merci Guy !

Refuge de la Bombardellaz : ce gite d’étape de construction typique locale avec son bois vieilli, sa toiture de tavaillons, sa terrasse ensoleillée panoramique offre une capacité de trente-deux couchages, nuitée ou demi-pension. Ouvert du 15 mai au 15 octobre ; sa restauration, sur réservation, se compose essentiellement de produits locaux : jambon, beignets de pomme-de-terre, clafoutis aux fruits. Aujourd’hui ses glaces attiseront la gourmandise de certains de nos amateurs, appréciant cette dégustation en altitude, sous le chaud soleil.

Le retour, après un dernier regard de satisfaction sur le décor environnant, s’effectuera sans difficulté, trajet en sens inverse de celui du matin, de la cote 1620, à celle de 1338 m, là où nous attendent nos véhicules.

Au passage de la Bottière, on surplombera de quelques 170 m le chemin empruntant le val du Plan, l’an passé, mais cette fois-ci, hélas sans champignons.

A la bretelle conduisant au lac depuis le G. R., notre curiosité sera attirée par l’équipement de la tyrolienne permettant sa traversée aérienne là-bas bien en dessous : exercice sans doute plutôt impressionnant.

Et le délicieux clafoutis nous attendait sur le parking : ben oui, Anne-Marie était des nôtres aujourd’hui… Merci encore.

Dénivellée positive de la randonnée : 420 m, pour une distance estimée à une bonne dizaine de kilomètres. Bravo L. P. P.

Bonnes vacances et rendez-vous pour les inscriptions au 04 septembre prochain.

EP/vm

2017 CHRONIQUES

Ajouter un commentaire