2017.09.05 LPP La Combe d’Arclusaz

CHRONIQUE D’UN « PAS PRESSE »…

Reprise des randos L. P. P. Automne 2017

Sortie du 05 septembre 2017

La Combe d’Arclusaz

Photos Edmond (LPP) 2017.09.05 COMBE D'ARCLUSAZ

Photos Viviane   (LPP) 2017.09.05 COMBE D'ARCLUSAZ

 

- A la permanence d’hier lundi 04 septembre entre les responsables, le planning des sorties a donc été ébauché. La mise au propre en sera effectuée dans les meilleurs délais.

- Météo très favorable pour cette sortie à destination des Bauges. Covoiturage pour les quinze marcheurs présents à Sous-Aléry pour départ à 9 h. Trajet par Lescheraines, Ecole-en-Bauges.

Magnifique à regarder cette verte campagne ensoleillée, au cœur du massif des Bauges. Dans la plaine au bas du Châtelard, notre curiosité est attisée par ces nombreux mazots disséminés dans la prairie : très caractéristiques des lieux, ils font partie du patrimoine local, et à ce titre, doivent être conservés en l’état.

- Mazot : ce mot reste d’origine suisse valaisanne : cabane de vignes, ce pied-à-terre abritait vignerons et famille sur les coteaux très escarpés du vignoble. Il servait de lieu de casse-croûte pour les travailleurs rassemblés ici, de réduit à outils, d’abri pour le bétail de trait en cas de gros temps, et aussi de… garçonnière, comme l’avait écrit Rousseau !

- Le mazot savoyard est réputé pour être un coffre-fort multi-usages : protéger et conserver les « affaires » et victuailles précieuses en cas de perte du chalet principal (incendie principalement). Le garde-manger recueillait les salaisons et viandes séchées, suspendues pour les isoler des animaux, les céréales, les « papiers » importants. Cette fonction de grenier était valable à une époque où la solidarité montagnarde était exempte de cambriolage…

- Le Parc Naturel des Bauges a été créé en 1995 dans le but de revitaliser et protéger le massif, de même que son patrimoine naturel remarquable. A cheval sur les deux départements savoyards, il a une superficie de 90 000 ha répartis en soixante-cinq communes. Six villes-portes en donnent l’accès : Chambéry, Aix-les-Bains, Albertville, Ugine, Annecy et Rumilly. Il a obtenu le label Géoparc en 2011, en raison de son patrimoine géologique conséquent, le troisième en France. Quatre stations de sport d’hiver s’y sont développées : Savoie Grand Revard, Aillon-Margériaz, Semnoz, Sambuy-Seythenex.

- Cet intermède terminé, venons-en au terminus de notre trajet d’approche : le parking des Arolles, altitude 915 m.

Paré pour l’opération de remise en jambes, le petit groupe s’ébranle lentement sous la conduite experte de notre guide local, l’ami Louis, bien décidé à progresser vers le col d’Arclusaz, sans prétention de l’atteindre, toutefois. Large et bon chemin carrossable, conditions d’évolution très agréables, cheminement au rythme « pas pressés » s’entend, on prend de la hauteur.

Parcours panoramique face à Jarsy, village facilement repérable de par sa « cathédrale des Bauges », imposante. Dominant les lieux, la Dent de Pleuven, 1771 m, précède le Mont Trélod, lequel du haut de ses 2181 m nous accompagnera tout au long de l’itinéraire.

Sa haute falaise verticale face Est se caractérise par ses roches aux stries harmonieusement galbées, rappelant des vagues…

Apparaissent ensuite, entre autres : le Mont de la Coche, qui fait suite à la Pointe d’Arcaloz, point culminant de Bauges (2217 m) et qui domine la vallée de Bellevaux. Puis la Pointe des Arlicots face à laquelle notre parcours-aller s’arrêtera, peu avant le chalet du Praz, dans l’alpage.

Un bel épicéa solitaire fournira l’ombrage éventuel, sur les ruines supposées d’une ancienne grange-étable ( ?), pour la pause déjeuner appréciée.

Vers 14 h, la petite sieste terminée joyeusement, la troupe ragaillardie reprendra ce même GRP du Massif des Bauges, en sens inverse, pour une descente aisée.

Itinéraire de longueur estimée approximativement à 6,0 x 2, soit une douzaine de km pour une dénivelée positive d’environ 470  m. Conditions de marche idéales. Retour sans problème.

P. S. : La prochaine sortie du mardi 12 sera avortée du fait d’une météo capricieuse. Idem pour celle du 19.

EP/vm

2017 CHRONIQUES

Ajouter un commentaire