2017.11.07 LPP Viuz-la-Chiesaz

 CHRONIQUE D’UN « PAS PRESSE »…

Sortie du mardi 07 novembre 2017

Viuz-la-Chiésaz 

 

Forte bise froide hier, couvert et pluie demain, même avec un ciel bouché, nos seize marcheurs P. P. ont pu apprécier cette accalmie du jour. La nuit qui tombera rapidement, en conséquence, une sortie proche de chez nous sera judicieusement choisie : le circuit balisé sur la commune de Viuz satisfera le groupe, même en l’absence de panorama qu’un ciel dégagé aurait permis de contempler. Température un peu fraiche, mais absence de vent, ce qui fait que la marche se déroulera dans de bonnes conditions.

- Parking au centre du bourg, proche de l’église, Viuz-la-Chiésaz : (prononçons la chiez)

Village de l’Albanais situé au pied du Semnoz, à une douzaine de kilomètres de Sous-Aléry. Le chef-lieu à 585 m, l’altitude de la commune varie de 440 à 1699 m, le massif cité faisant partie du territoire. Sa population : de 341 habitants en 1962, 1 379 « Viulans » peuplent actuellement cette commune, désormais intégrée au Grand Annecy bien qu’elle appartienne aussi au canton de Rumilly ! Paradoxe de la politique !

- Son clocher, construit en 1864, abrite deux cloches : l’une de 408 kg, l’autre de 846 kg, toutes deux coulées par Claude Paccard en 1851.

La légende raconte qu’à la Révolution, les paroissiens auraient caché l’unique cloche d’alors, dans un marais, afin qu’elle ne soit pas fondue à des fins militaires. Mais ils n’ont jamais réussi à l’en retirer !

- L’église dépassée, nos seize P. P. s’engagent lentement sur la partie de route pentue qui nous amène au « Chemin du Bois de la Marie ». Nous voici alors arpentant la verte campagne où des prairies bien entretenues attestent d’une bonne activité agricole sur la commune. Après le franchissement du petit ruisseau du Lambet, une seconde rampe au travers des pâturages nous achemine au Chainet, cote 670 m, qui sera le point haut de la balade. Toutefois on reste au-dessous de la barrière de brouillard, lequel nous limite le panorama.

A l’orée de la petite forêt traversée plus loin, le chemin coupe la D 141 qui mène à Quintal. S’en suit le franchissement d’un ravin pierreux rendu glissant par l’amas de feuilles mortes humides, qui incite à la prudence, et ralentit notre progression.

Nous voici arrivés au hameau de Lacrevaz où nous empruntons la petite route asphaltée, tranquille, en direction de la Chiésaz. Traversée de la D 5 reliant Balmont à Gruffy. De suite à gauche, balise (rouge sur fond vert) « Allée du Crêt de l’Eglise », bifurcation qu’il ne faut pas manquer, sous peine de nous retrouver en rase compagne.

A la ferme de la Rebatière, plusieurs jeunes chiens viennent batifoler à notre rencontre, tandis que de bruyants aboiements nous indiquent qu’un chenil est implanté sur notre gauche. A nouveau la campagne albanaise où pâturages alternent avec champs cultivés, et l’on croise la route qui dessert le hameau de « Chez Mermet ». Le bon chemin carrossable qui suit longe les champs de maïs où les grappes au feuillage noirci et desséché ne demandent qu’à être récoltées.

Ignorant alors le chemin de terre balisé qui mène, au-delà de « la Grande Maison », au hameau de l’Epenouet, une petite route, à gauche nous conduit directement au chef-lieu où nous attendent nos voitures, abrégeant ainsi notre parcours d’un kilomètre.

Le vent du sud fraichit, le plafond s’abaisse ; le temps du petit goûter traditionnel sur le parking, et l’on reprend la route du retour.

Nos randonneurs chaudement habillés sont satisfaits de la balade, même si elle s’est déroulée dans un gris décor ! Mais n’est-on pas en novembre, déjà ?

Prochaine sortie : mercredi 15 novembre Saint-Jorioz à Duingt.

EP/vm

 

Pour info : L’association La Vicussienne « Viuz-la-Chiésaz, Raconte-moi ton histoire ! »

2017 CHRONIQUES

Ajouter un commentaire