2017.11.15 LPP Saint-Jorioz Sentier des Roselières

CHRONIQUE D’UN « PAS PRESSE »…

Sortie du mardi 15 novembre 2017

Saint-Jorioz Sentier des Roselières

(Photos Viviane) 2017.11.15 LPP SAINT JORIOZ A DUINGT

 

Avec la dissipation progressive du brouillard élevé, l’éclaircie générale arrive dès fin de matinée.

Les vingt-trois marcheurs présents au départ de Sous-Aléry peuvent se réjouir : le Sentier des Roselières s’avérera un bon choix de balade.

Donc à 13 h départ pour Saint-Jorioz. Entièrement disponible, le vaste parking de la plage nous attend.

De là, le groupe découvre avec plaisir le lac ensoleillé que bordent les montagnes, enneigées depuis peu. Décor hivernal au-dessus de 1500 m, avec un dégradé des couleurs, plus bas les feuillages aux teintes d’automne étant encore en partie présents. La température est fraîche, mais en l’absence de vent, est propice à la marche, et peu de traces de pollution atmosphérique ne viennent obscurcir la limpidité de l’air, et c’est heureux !

Cette balade a été réalisée déjà auparavant, dont la plus récente le 22 mars 2016 (voir la chronique à cette date), par une météo moins favorable, ce qui nous fait d’autant plus apprécier ce sublime décor du jour.

Contrairement à la fois précédente, la balade partira de la base nautique, occultant ainsi le franchissement du Laudon et la plage, plus au nord.

- Saint-Jorioz : de l’altitude de 443 m au niveau du lac, celle-ci atteint 1660 m sur le territoire du Semnoz, en limite, à l’Ouest, des communes de Viuz-la Chiésaz et Quintal.

En forte progression démographique à partir des années 70, la population atteint aujourd’hui 5750 habitants. Résident, entre autres, dans la commune :

- André Dussollier, comédien

- François René Duchable, pianiste

- Alexis Pinturault, champion de ski alpin, …

- L’implantation de la plage date de 1923.

Un régal aujourd’hui de cheminer sur ce sentier des Roselières, d’une longueur de 3 km, dans ce silence apaisant qu’il sera vain de vouloir trouver en saison estivale. Décor superbe avec, au loin, le château de Ruphy ensoleillé émergeant du lac, que surplombe une Tournette immaculée, dans un ciel sans nuages.

Hélas, au bout du chemin, momentanément on va devoir supporter, abordant la D 1508, la nuisance pollution auditive que crée la circulation automobile souvent dense sur cet axe, qu’on va longer sur quelques encablures. Parenthèse : encablure : ancienne mesure de longueur d’environ 195 m. Avec l’adoption du système métrique, elle a été fixée à 200 m.

- Duingt : village médiéval adossé au Taillefer et au Roc des Bœufs. Peuplé de 940 Dunois (chiffre de 2014), la commune, tout comme Saint-Jorioz, fait partie également du canton de Seynod : bizarre non ? Elle dépend du parc national des Bauges ; depuis début de cette année, elle est intégrée au « Grand Annecy ».

Elle est desservie par la ligne d’autocar régulière n°52, exploitée par Philibert. Egalement, la « Compagnie des Bateaux du lac d’Annecy » assure trois liaisons journalières avec la ville.

Trois châteaux sont implantés sur le territoire :

- le plus visible et attrayant : Châteauvieux, ou de Ruphy, datant du XIe siècle. A cette époque, il avait son assise sur une île. Privé, il est la propriété de la famille Certeau, et donc ne se visite pas pour l’instant. Cependant, il est partiellement classé aux « Monuments Historiques » depuis 1994. Durant la Révolution, il servit de cachette pour les dépouilles de Sainte-Jeanne de Chantal, et de Saint-François de Sales.

- Château de Duingt, ou Châteauneuf, ou de l’Esplanade, ou du Roc : de ses ruines dominant le bourg, ne subsiste aujourd’hui que sa tour hexagonale rénovée. Ses pierres servirent en partie aux travaux de reconstruction de Châteauvieux.

- Et, en retrait vers l’Ouest, datant du 15siècle, se profile, forêt en toile de fond le château Dhéré, initialement place forte, remaniée par Bertrand Dhéré (ou d’Héré), toujours habité actuellement.

Comme de coutume, notre périple se poursuit en empruntant le sentier du Belvédère, que bordent les stations imagées du « Chemin de Croix ». Avec se pente régulière de 15 %, il est prudent de ménager l’effort. Tout au long de l’ascension en lacets, on jouit d’une vision panoramique sur le lac, le bourg, les châteaux, … Pause méritée arrivés sur l’esplanade, au pied de la grotte « Notre-Dame du Lac », appréciant le point de vue alentour, d’où l’on surplombe l’élégante église du village et son clocher.

Puis redescendus, tour du pittoresque bourg central d’origine médiévale, aux façades de pierres soignées des demeures restaurées avec goût.

Et franchissons enfin le passage sous la Voie Verte du Lac d’Annecy. L’emprise de la prise cyclable actuelle a été réalisée sur l’ancienne voie ferrée reliant Annecy à Albertville ; elle passe pour l’une des plus agréables de France. Anticipons l’avenir ! Aujourd’hui il ne serait pas absurde d’envisager une nouvelle voie, pour le passage d’un tram éventuellement, afin de désengorger cet axe de circulation souvent saturé, aussi bien en hiver, qu’en été. Avis personnel bien sûr, mais on entend quelques échos…

Cheminons enfin agréablement sur cette petite route parallèle, dans la calme campagne, appréciant le décor de nos montagnes familières, à l’Est, qu’un soleil déclinant illumine d’une teinte rosée.

Dans son enclos, près de la clôture, « Cadichon », ses grandes oreilles aux aguets, l’œil curieux, peut-être envieux ( ?), parait s’accommoder de voir défiler cette troupe de bipèdes volubiles…

N.B. : « Cadichon » : "Mémoires d'un âne" ; dixit la Comtesse de Ségur, en 1860, à qui elle donne la parole dans son roman pour enfant.

Et ce petit espace de verdure équipé de tables sera alors mis à profit, au bord du ruisseau, pour déguster les friandises de nos habituels « fournisseurs » : délicieuses ces « roses des sables » enrobées de chocolat, que complètent ces succulents cakes aromatisés… Et tant pis s’il nous faut remballer nos goûters prévisionnels devenus superflus ! Merci beaucoup, encore !

Puis, joyeusement, l’on retrouve la berge du lac et notre sentier des roselières. L’air fraichit : il faut remonter la fermeture-éclair !

Retour sans bouchons sur la D 1508 : c’est exceptionnel !

Très agréable fut cette balade près de chez nous. Merci à tous.

N.B. Pour ceux d’entre-vous qui disposent de l’informatique, des séries de belles photos sont accessibles en « cliquant » sur "Programme des Pas Pressés" dans *Menu cdracran.com

EP/vm

Rimg2244 pano

2017 CHRONIQUES

Ajouter un commentaire